Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 16:30

Andreï Roublev

(Andrey Rublyov)

 

de Andrei Tarkovski URSS, 1966, 3h05,

VOSTF

 

avec Anatoli Solonitsyne, Nikolai Sergeyev, I. Lapikov, N. Burlyayev

 

http://www.lecinematographe.com/Andrei-Roublev-Andrey-Rublyov_a4267.html ~

 

Le Cinématographe (12 bis rue des Carmélites)

Séance unique Vendredi 17/10 19:00

 

Au début du XVe siècle, le moine Andreï Roublev, peintre d'icônes, participe à la réalisation des grandes fresques de l'église de Vladimir, en compagnie du Maître Théophane le Grec. Les Tartares envahissent le pays et soumettent les habitants de Vladimir à de véritables cruautés, amenant le moine à une réflexion douloureuse sur le rôle de l'art et de l'artiste. Sans être une biographie du peintre ni un film historique, le film se construit en huit tableaux qui évoquent la figure de ce moine et le rapport à son art et à la Russie au moment de l’invasion tartare.

 

 

 

// Dans le cadre de l'exposition "Promenade dans le monde étrange de Dostoïevski" d'Olga Boldyreff acques Demy, du 30 septembre au 3 janvier 2015.

"Andreï Roublev" de Andrei Tarkovski
"Andreï Roublev" de Andrei Tarkovski
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 07:14

Les rendez-vous d’Olga Boldyreff

 

pour ce mois d’octobre dans le cadre de son exposition Promenade dans le monde étrange de Dostoïevski (30 septembre 2014-3 janvier 2015) - médiathèque Jacques Demy - 24 quai de la Fosse à Nantes

 

  • Soirée Pouchkine : Fondateur de la littérature russe moderne, Alexandre Pouchkine (1799-1837) crée une nouvelle langue littéraire où il unit la langue classique, le langage parlé et les expressions populaires. Appelé « le Français » par ses amis, il écrit parfois directement en français des lettres et des poèmes. Pouchkine évoque plusieurs fois la ville de Saint-Pétersbourg dans son œuvre, en particulier dans l’un de ses poèmes les plus connus intitulé Le Cavalier de bronze, publié en 1833. Dans l’exposition Olga Boldyreff présente une peinture Poésie peinte, d'après le poème "Le Cavalier de bronze" de Pouchkine. La soirée Pouchkine portera sur l’héritage d’Alexandre Pouchkine chez Gogol, Dostoïevski, Blok, Tsvetaïeva, Nabokov... à travers des lectures d’extraits de textes par les comédiens Françoise Thyrion et Michel Valmer

 

Samedi 4 octobre à 16h - médiathèque Jacques Demy – salle d’exposition - 24 quai de la Fosse à Nantes - 02 40 41 95 95

 

 

  • Conférence par Olga Boldyreff : Paroles errantes / identités plurielles : née en France de parents russes exilés, l'artiste hérite d'une double culture qui se retrouve dans toute son œuvre. Cette conférence révèle les fils qui relient l'artiste à ses différentes figures tutélaires ; de Malevitch à Cadere.

 

Mardi 7 octobre à 19h - médiathèque Jacques Demy – salle Jules Valles -24 quai de la Fosse à Nantes - 02 40 41 95 95

 

 

  • Soirée Andreï Tarkovski : Andreï Roublev – 1969 – 180 mn En un prologue et huit tableaux, ce film dramatique s’inspire librement de la vie du moine et peintre d’icônes Andreï Roublev, dans la Russie du XVe siècle. Ce grand classique du cinéma a fortement marqué l’imaginaire d’Olga Boldyreff. Elle sera présente le soir de la projection pour en parler.

 

Vendredi 17 octobre à 19h Le Cinématographe, 12 bis rue des Carmélites à Nantes Tarif et informations : lecinematographe.com

 

 

  • Soirée Gogol : L'œuvre "Le manteau de Gogol", réalisée par Olga Boldyreff en 2008, rend hommage à toute la littérature russe friande de merveilleux. Cette sculpture - installation se présente sous la forme d’un long manteau bleu à l’intérieur or, au mur un éclatement de tableaux en or. Gogol achève sa nouvelle intitulée Le manteau, en 1841. Il y raconte les mésaventures d’un petit fonctionnaire qui travaille des années durant pour pouvoir acheter un manteau, l’achète enfin mais, le soir même de l’achat, en est dépouillé par des voleurs. Gogol, est le poète de la banalité extraordinaire. Le fantôme d’Akaki Akakiévitch hantera longtemps les rues de Saint-Pétersbourg tant il a su faire qu’à travers ce personnage se succèdent les divers étages de notre conscience. Lecture d’extraits de la nouvelle Le manteau par Olga Boldyreff,

 

Samedi 18 octobre à 16h - médiathèque Jacques Demy – salle d’exposition - 24 quai de la Fosse à Nantes - 02 40 41 95 95

24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 11:01
https://bm.nantes.fr/files/live/sites/bm/files/PDF/Temporaires/BMN_Agenda_52.pdf
https://bm.nantes.fr/files/live/sites/bm/files/PDF/Temporaires/BMN_Agenda_52.pdf

https://bm.nantes.fr/files/live/sites/bm/files/PDF/Temporaires/BMN_Agenda_52.pdf

https://bm.nantes.fr/home/agenda/expositions.html
https://bm.nantes.fr/home/agenda/expositions.html
https://bm.nantes.fr/home/agenda/expositions.html
https://bm.nantes.fr/home/agenda/expositions.html
https://bm.nantes.fr/home/agenda/expositions.html
https://bm.nantes.fr/home/agenda/expositions.html
https://bm.nantes.fr/home/agenda/expositions.html

https://bm.nantes.fr/home/agenda/expositions.html

23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 16:44

The Tribe

Film ukrainien de Myroslav Slaboshpytskiy (2014/2h10)

avec Grigoriy Fesenko, Yana Novikova, Rosa Babiy

 

Sortie le 1 octobre

Au Katorza

 

Sergey, sourd et muet, entre dans un internat spécialisé et doit subir les rites de la bande qui fait régner son ordre, trafics et prostitution, dans l’école. Il parvient à en gravir les échelons mais tombe amoureux de la jeune Anna, membre de cette tribu, qui vend son corps pour survivre et quitter l’Ukraine. Sergey devra briser les lois de cette hiérarchie sans pitié.

22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 15:22

Leviathan

 

Film russe de Andreï Zviaguintsev (2014/2h21)

avec Alexeï Serebriakov, Elena Liadova, Vladimir Vdovitchenkov

 

Présenté en sélection officielle au festival de Cannes 2014, il remporte le Prix du scénario.

 

Sortie le 24 septembre

Au Katorza

 

Kolia habite une petite ville au bord de la mer de Barents, au nord de la Russie. Il tient un garage qui jouxte la maison où il vit avec sa jeune femme Lylia et son fils Roma qu’il a eu d’un précédent mariage. Vadim Cheleviat, le Maire de la ville, souhaite s’approprier le terrain de Kolia, sa maison et son garage. Il a des projets. Il tente d’abord de l’acheter mais Kolia ne peut pas supporter l’idée de perdre tout ce qu’il possède, non seulement le terrain mais aussi la beauté qui l’entoure depuis sa naissance. Alors Vadim Cheleviat devient plus agressif...

Le nom Léviathan (de l'hébreu : לויתן, liwjatan) vient de la mythologie phénicienne qui en fait le monstre du chaos primitif. C'est également un monstre marin évoqué dans la Bible, dans les Psaumes (74,14 et 104, 26), le livre d'Isaïe, 27, 1 et le livre de Job (3:8 et 40:25 et 41:1). C'est un monstre colossal, dragon, serpent et crocodile, dont la forme n'est pas précisée ; il peut être considéré comme l'évocation d'un cataclysme terrifiant capable de modifier la planète, et d'en bousculer l'ordre et la géographie, sinon d'anéantir le monde. Léviathan est également, selon certaines versions, l'un des principaux démons de l'enfer. Il est représenté au Moyen Âge sous la forme d'une gueule ouverte qui avale les âmes, représenté ainsi comme l'entrée des enfers.

 

Левиафан

20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 11:57
L'Homme à la caméra (Chelovek S kinoapparatom) de Dziga Vertov

Au Cinématographe à Nantes

 

La Séance des Ciné sup'

 

"L'Homme à la caméra" ("Chelovek Skinoapparatom" ) de Dziga Vertov • URSS, 1929, 1h05, muet

 

le Mardi 23 Septembre 2014 20:30 - 21:30
 

 

L'Homme à la caméra sur wikipédia

Человек с киноаппаратом

 

Une journée de la vie quotidienne à Odessa à la fin des années 20 ; les rues, les usines, les transports, les loisirs… mais une journée de la vie à Odessa devenue film, célébrée par les outils du cinéma et ses spectateurs. Manifeste en son temps du "Ciné-oeil" que Dziga Vertov appelle en soutien de la Révolution plus vaste encore qui s'opère, le cinéma et son oeil mécanique nous donne ici le sentiment de s'ouvrir au monde, de projeter autant que la
réalité sans fiction, ni acteurs, ni théâtre, ni dramaturgie bourgeoise, l'utopie d'un rêve éveillé, contradictoire, trouble, sublime : rendre visible le monde, le filmer puis le projeter, croire que le cinéma aussi contribue aussi à l'avènement d'un homme nouveau.

24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 14:42

S4/6 Nouveau : LECONS D’HARMONIE – VO ST Tous les jours sf sam, dim : 16h, 21h10 Samedi: 16h, 21h35, Dimanche: 16h, 20h25

~~Kazakhstan – Emir Baigazin – Arizona – 2h00+ 5m Int-12 ans + Avertissement

Film kazakh de Emir Baigazin (2013) avec Timur Aidarbekov

Nouveau : LECONS D’HARMONIE – VOSTF /2H00 Int-12 ans + Avertissement Aslan, 13 ans, vit avec sa grand-mère dans un village au Kazakhstan. Il fréquente un collège où la corruption et la violence tranchent avec son obsession du perfectionnisme. Le jeune Bolat, chef du gang des mauvais garçons, humilie Aslan devant ses camarades de classe et extorque de l’argent à tous les adolescents. Aslan prépare une vengeance féroce et implacable.

Ce film a été récompensé par l’Ours d’Or au Festival de Berlin en 2013

Plus d'info sur cette page

23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 21:32
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 17:36

Voici le programme détaillé du projet "Destination Russie" réalisé par l'association "Russies EtonNantes" en partenariat avec Piano'ctail et la ville de Bouguenais, ainsi qu'avec l'association Naslédié et la ville d'Orvault.

"Destination Russie"
"Destination Russie"
"Destination Russie"
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 22:50
Au cinématographe : Andrei Roublev de Tarkovski

CINE PHILO au Cinématographe

Andrei Roublev (Andrey Rublyov)

 

de Andrei Tarkovski

URSS, 1966, 3h05, VOSTF
avec Anatoli Solonitsyne, Nikolai Sergeyev, I. Lapikov

 

Au début du XVe siècle, le moine Andreï Roublev, peintre d'icônes, participe à la réalisation des grandes fresques de l'église de Vladimir, en compagnie du Maître Théophane le Grec. Les Tartares envahissent le pays et soumettent les habitants de Vladimir à de véritables cruautés, amenant le moine à une réflexion douloureuse sur le rôle de l'art et de l'artiste. Sans être une biographie du peintre ni un film historique, le film se construit en huit tableaux qui évoquent la figure de ce moine et le rapport à son art et à la Russie au moment de l’invasion tartare.


"Bien sûr, les hommes du XVe - ou du XXIe - siècle recrucifieraient le Christ s'il revenait parmi eux (d'où cette séquence inouïe d'un Golgotha sous la neige en Russie). Bien sûr, le chemin est ardu ; les lâchetés et les trahisons sont multiples. Mais le doute n'est pas permis : écœuré par ce qu'il a vu et vécu, le peintre retrouve la force de créer en contemplant un adolescent qui, pour construire une cloche gigantesque, a misé sur la foi et non sur la raison. Comme une réponse à la tentation du silence éclatent, à la fin - seules séquences en couleurs -, les icônes peintes par Roublev. Dorées. Lumineuses. Chatoyantes. "A travers l'art, disait Tarkovski, l'homme exprime son espoir. Tout ce qui n'exprime pas cet espoir, ce qui n'a pas de fondement spirituel, n'a aucun rapport avec l'art."
Pierre Murat, Télérama

 

 

Séance unique


Jeudi 28 novembre2013 •19h• • projection suivie d'une intervention de Jean Claude Pinson, poète et philosophe

 

Привет !

  • : Le Russe au-delà des mots
  • Le Russe au-delà des mots
  • : Ce blog est destiné aux personnes qui s'intéressent à la culture et à la langue russes. Je vous propose les informations culturelles pour vivre "russe" à Nantes, dans sa région ou ailleurs.
  • Contact

Rechercher